Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 07:57

EPIDERMIQUES Visuel principalDepuis 20 ans le tatouage est devenu un phénomène de société, dans la plupart des
pays industrialisés. Il est désormais évident que le tatouage n’est plus l’apanage des
marginaux, ni l’attribut des voyous et des prostituées, pas plus qu’il ne correspond
à un signe de reconnaissance inter-clan ou inter-classe. À cette expansion de fonction
et d’usage, s’est ajoutée une évolution fulgurante en termes de contenus, de styles, de
techniques. Les registres du tatouage ne cessent de s’élargir, niant ainsi les images d’Épinal
qui leur collaient à la peau.


Le tatoueur s’est peu à peu élevé au rang d’artiste (ou de tattoo-artist). Certains sont
devenus des artistes en développant leurs motifs, leurs styles, leurs messages sur des
supports variés ou explorant de toutes autres techniques (peinture, sculptures, installations).
Parallèlement, des artistes se sont intéressés aux nouveaux symboles, incarnations et
représentations du phénomène. Ils ont intégré le tatouage sur divers supports, dans un
esprit critique, et certains d’entre eux ont fini par épouser temporairement les écoles
graphiques du tatouage. Certains sont devenus tatoueurs ou dessinateurs de tatouage,
selon les demandes d’admirateurs ou pour eux-mêmes.


L’exposition Épidermiques explore les échanges réciproques entre art contemporain
et tatouage, pour mettre à jour les relations étroites qu’entretiennent ces deux domaines.
Les entrelacs sont nombreux : l’utilisation du corps comme support d’oeuvre ; la création
graphique préalable à l’oeuvre définitive ; le développement d’un style propre et personnel ;
l’évocation ou les citations permettant des inspirations réciproques...


Si le tatouage ne correspond pas nécessairement à une forme artistique à part entière,
il n’en est pas moins un remarquable catalyseur, et fait parfois l’objet de syncrétismes
étonnants entre différentes traditions picturales. Il témoigne d’une inventivité, d’une
liberté de ton et d’une démocratisation que bien des pratiques artistiques actuelles
ne peuvent égaler.


Provocateur, dénonciateur, consumériste, biographique, esthétique ou engagé,
le tatouage peut revêtir toutes les peaux et toutes les idées. Par son omniprésence, le
tatouage fait aujourd’hui partie des codes, expressions plastiques et références visuelles
qui composent partiellement notre perception de l’autre et du monde.
Après l’histoire anthropologique, historiographique et sociologique, c’est maintenant une
histoire de l’art du tatouage qui est en train de s’écrire...

 

Depuis 20 ans le tatouage est devenu un phénomène de société, dans la plupart des
pays industrialisés. Il est désormais évident que le tatouage n’est plus l’apanage des
marginaux, ni l’attribut des voyous et des prostituées, pas plus qu’il ne correspond
à un signe de reconnaissance inter-clan ou inter-classe. À cette expansion de fonction
et d’usage, s’est ajoutée une évolution fulgurante en termes de contenus, de styles, de
techniques. Les registres du tatouage ne cessent de s’élargir, niant ainsi les images d’Épinal
qui leur collaient à la peau.
Le tatoueur s’est peu à peu élevé au rang d’artiste (ou de tattoo-artist). Certains sont
devenus des artistes en développant leurs motifs, leurs styles, leurs messages sur des
supports variés ou explorant de toutes autres techniques (peinture, sculptures, installations).
Parallèlement, des artistes se sont intéressés aux nouveaux symboles, incarnations et
représentations du phénomène. Ils ont intégré le tatouage sur divers supports, dans un
esprit critique, et certains d’entre eux ont fini par épouser temporairement les écoles
graphiques du tatouage. Certains sont devenus tatoueurs ou dessinateurs de tatouage,
selon les demandes d’admirateurs ou pour eux-mêmes.
L’exposition Épidermiques explore les échanges réciproques entre art contemporain
et tatouage, pour mettre à jour les relations étroites qu’entretiennent ces deux domaines.
Les entrelacs sont nombreux : l’utilisation du corps comme support d’oeuvre ; la création
graphique préalable à l’oeuvre définitive ; le développement d’un style propre et personnel ;
l’évocation ou les citations permettant des inspirations réciproques...
Si le tatouage ne correspond pas nécessairement à une forme artistique à part entière,
il n’en est pas moins un remarquable catalyseur, et fait parfois l’objet de syncrétismes
étonnants entre différentes traditions picturales. Il témoigne d’une inventivité, d’une
liberté de ton et d’une démocratisation que bien des pratiques artistiques actuelles
ne peuvent égaler.
Provocateur, dénonciateur, consumériste, biographique, esthétique ou engagé,
le tatouage peut revêtir toutes les peaux et toutes les idées. Par son omniprésence, le
tatouage fait aujourd’hui partie des codes, expressions plastiques et références visuelles
qui composent partiellement notre perception de l’autre et du monde.
Après l’histoire anthropologique, historiographique et sociologique, c’est maintenant une
histoire de l’art du tatouage qui est en train de s’écrire...

 

Épidermiques, du 28 septembre au 30 décembre 2012

 Ouvert tous les jours (sauf 25 décembre), de 14 h à 19 h

Entrée Libre

Lab-Labanque va au Garage

169, Boulevard Raymond Poincaré

62 400 BETHUNE

T : 03 21 63 04 70

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LAB-LABANQUE
commenter cet article

commentaires

Lab-Labanque, 44 Place Clémenceau 62400 Bethune

  • : Le blog du LAB-LABANQUE
  • Le blog du LAB-LABANQUE
  • : Le blog du Lab-Labanque suit l'actualité de ce lieu de production et de diffusion en art contemporain. Equipement d'intérêt communautaire Artois Comm., il est situé dans l'ancienne Banque de France de la ville de Béthune (62).
  • Contact

Qu'est-ce que le Lab-Labanque

Le Lab-Labanque est un centre d'art visuel situé à Béthune

Photos du Lab-Labanque

LES VISITES

Pour les individuels
Visites libres

En période d’exposition, nous vous accueillons
gratuitement tous les jours de 10h à 18h. Des
documents d’aide à la visite
sont à votre disposition pour vous renseigner sur les oeuvres et les artistes. Un espace détente est mis à votre disposition pour faire de votre visite un moment de convivialité.
Des visites guidées
Des visites guidées gratuites vous sont proposées :
elles ont lieu le week-end pendant une heure et s’adressent aussi bien à un public amateur que de
non-initiés.
Gratuit, sur réservation uniquement
Renseignements et réservations au 03 21 63 04 70 ou
par mail angelique.copin@lab-labanque.fr, anais.lemaitre@lab-labanque.fr, michelle.lenglart@lab-labanque.fr.

Pour les groupes
Nous accueillons les groupes gratuitement, sur rendez-vous uniquement, et proposons plusieurs
parcours.
les parcours découverte (au choix)
- la visite d’une exposition
- la visite d’une exposition en lien avec le projet pédagogique du groupe
- la visite de l’exposition Histoire de l’Art
- la visite accompagnée du bâtiment et d’une
exposition
- la visite d’une exposition et la rencontre avec une
oeuvre d’art
NB : Chaque parcours d’éducation artistique
comprend trois visites d’une heure.
les parcours d’éducation artistique
- Patrimoine : visites inédites du bâtiment et des expositions
- Histoire de l’Art : rencontres avec trois oeuvres d’art, analyse et référence aux grands courants artistiques
- Technique : approches techniques des oeuvres
créées in situ
- Pratique artistique : rendez-vous créatifs autour
des expositions
NB : Les parcours d’éducation artistique comprennent chacun trois visites d’une heure.
L’équipe de médiation se tient à votre disposition
pour vous renseigner et organiser votre visite.

Contact

angelique.copin@lab-labanque.fr
03.21.63.04.70